Alzheimer Project


ENQUÊTE ET DÉLIRE SUR LA DÉGÉNÉRESCENCE HUMAINE POUR Y TROUVER LA GRÂCE


La maladie d'Alzheimer enlève ce que l'éducation a mis dans la personne et fait remonter le cœur en surface.
Christian Bobin

Suite à une de mes visites à la maison de retraite où vit désormais ma grand-mère, atteinte d’Alzheimer, le sujet était là. Quelque chose dans sa maladie, au delà de l’aspect terrible de celle-ci, me touchait, me questionnait, m’émouvait aussi. Une beauté émanait de ma grand-mère pourtant dans un processus de dégénérescence. J’avais envie de pouvoir raconter cette grâce qui l’habitait à la frontière entre l’innocence de l’enfance et la déliquescence de la vieillesse.
Entre la raison adulte et la spontanéité enfantine, une jeune femme soliloque. Elle parle de sa grand-mère, à sa grand-mère à travers le public. Elle livre tout ce qu’elle n’ose pas lui dire. Cette grand-mère ne semble plus vraiment connectée à la planète. Ma Mich’ parle un charabia toute la journée dans la chambre 407…

Face à cette perte de la mémoire et du langage, la jeune femme rêve de comprendre le Grommelot de sa grand-mère, de fouiller dans l’embrouillamini de son cerveau. 

Espiègle, révoltée, la jeune femme raconte au public et à sa grand-mère ses recherches, ses questions, ses angoisses, ses découvertes et extrapolations sur la maladie d’Alzheimer. Elle livre, au fur et à mesure, ses souvenirs, mais elle aussi a la mémoire qui flanche. Ses souvenirs d’enfance ne sont pas toujours précis. Brode-t-elle ses souvenirs comme ça l’arrange ? Peut-on rêver sa vie, l’inventer, l’embellir ? N’est-ce pas une façon de se l’approprier ?

À mesure que le fil de sa pensée se déroule et l’extrapolation l’enchante, la jeune femme fait passer Ma Mich’ d’un « sujet sans histoire placé » en maison de retraite, à la femme qu’elle a été, à une prêtresse chamanique que le commun des mortels ne saurait comprendre. Elle s’invente une grand-mère au pouvoir magique, une grand-mère en transe connectée à l’univers. De l’objet déshumanisé au mythe, ALZHEIMER PROJECT propose d’inventer sa réalité et son rapport à l’autre dans une bouffée délirante d’espoir.
ALZHEIMER PROJECT est un projet hybride tant dans sa forme que son contenu. Il croise fiction, documentaire, contenu scientifique et intime.
ALZHEIMER PROJECT propose, au plateau une rencontre entre le théâtre, la peinture et la vidéo.

Porteuse de projet, auteur, comédienne
Angèle Baux Godard

Collaborateur artistique
Clément Goethals

Création Lumière
Amélie Géhin

Création sonore
Jérémy David

Collaborateur en production
François Gillerot

Production
LA FACT

Soutenu par
La résidence LIBITUM
Le château de Monthelon