F.A.C.T.



La compagnie F.A.C.T est née de la rencontre de quatre jeunes artistes a l’occasion de leur parcours au sein de l’Institut National des Arts du Spectacle (INSAS). Aurélien LABRUYERE, Francois GILLEROT, Clement GOETHALS et Jean-Baptiste DELCOURT, deux acteurs et deux metteurs en scène.
Au delà d’une affinité humaine et artistique évidente, c’est le positionnement et l’envie de pratiquer ce métier de manière différente qui est a l’origine de cette formation. C’est aussi, et d’abord, la volonté de créer une famille dans laquelle chacun puisse exister individuellement aussi bien que collectivement.

La F.A.C.T encourage l’initiative singulière en offrant une structure solide basée sur l’entraide du groupe et la multiplicité des compétences.

Pour prendre à contre pied la solitude inhérente à ce métier et pour être plus fort ensemble; développer une pensée singulière et collective nourrie des différences de chacun. C'est avec cette volonté de se rassembler que la F.A.C.T souhaite s'inscrire dans l'instant du monde où nous sommes, sans détour et de plein pied. Plein de notre jeunesse, nous ne croyons ni à la nostalgie, ni aux lendemains qui chantent, mais aux possibles du présent, à sa saveur et à son risque.

Nous voulons aller à la rencontre, des oeuvres, des spectateurs, des autres artistes, des autres disciplines. Entrechoquons nos inspirations, nos rejets et nos questions. L'art, dans les décennies et les siècles à venir a sa responsabilité à prendre pour, selon le grand mot de Camus, éviter que le monde ne se défasse.

Dans l’année qui a suivi la naissance de la compagnie, Clément et Jean-Baptiste lancent leur projet respectif; Et la Tendresse ? et Par les Villages. La Compagnie soutient également BOLERO de et par Lucile Charnier, Manger des épinards c'est bien, conduire une voiture c'est mieux d’Eline Schumacher et L'empreinte du vertige de Angèle Baux Godard.

Désireux de ne pas se limiter par des frontières, tant territoriales que thématiques, l’objectif de la F.A.C.T est, en autres, de découvrir et de collaborer à l’étranger. Un premier pas a été fait dans ce sens en coopérant avec la résidence d’artistes Probedones d’Abaigt basée dans les Pyrénées Orientales, avec le Nouveau Théâtre Expérimental et l'Espace Libre de Montréal et avec le Théâtre du Peuple de Bussang. C’est également de soutenir les artistes de différents milieux et horizons. Ainsi, F.A.C.T soutient chaque année la démarche d'un ou deux artistes en ne se limitant pas nécessairement au théâtre.



Un groupe théâtral à l’âme puissante, où le dialogue est roi. « Tout seul, on est précaire. Le système nous programme pour être des concurrents. On a décide de refuser cette injonction et de faire route ensemble ». La preuve, tout bientôt, par En attendant l'ennemi, où les quatre artistes seront tous sur le plateau et tous metteurs en scène. « On est très soudé. Être plusieurs, c’est mettre l’esprit en mouvement. J’estime que notre collectif est bien plus intéressant que ma petite personne».
Laurent Ancion - Journaliste